Aimée Laryss Moseka surprend Radio Afrikana par son maxi-single anthologique «Ballade Natale»

La chanteuse bruxelloise RD congolaise sort son maxi-single «Ballade Natale» (Mome o mbay odzeke eni). Elle y rend hommage à sa terre natale, la République Démocratique du Congo, à Radio Afrikana et à tous ses proches, connaissances et amis.

Il est vrai que le talent de l’artiste Aimée Laryss Moseka demeure intarissable. Elle vient une fois encore de le démontrer, en explorant méticuleusement une rumba congolaise relookée dans le folklore de sa tribu budza. Née dans la province de l’Equateur, d’un père musicien renommé, elle s’insurge contre le reniement de ses racines, quoique vivant dans la capitale du Royaume de Belgique, du côté de la Flandre. Son long séjour d’un peu plus de deux décennies en Occident ne constitue pas, à ses yeux, un motif suffisant pour cautionner l’acculturation, l’assimilation. Au contraire, elle se bat pour promouvoir la dignité et l’identité de toutes les Africaines et de tous les Africains où qu’ils soient établis dans le monde.

Aimée Laryss Moseka est inexorablement la référence de la musique africaine moderne, celle qui se veut fédératrice, instructive, adoucissante, berceuse et dansante. Son point-fort reste le choix mûri des thèmes qui abordent à la fois le panafricanisme, l’unité, la solidarité et la justice. C’est à juste titre qu’elle est considérée par ses nombreux fans comme la voix des sans voix. Tous les déshérités de l’Afrique mais également les damnés de la terre se reconnaissent dans son combat inlassable de la libération véritable de l’Afrique du joug de l’impérialisme occidental. Son leitmotiv demeure sa participation active au processus du changement de la mentalité de ses frères et sœurs du continent africain, une manière de les inciter à se mettre en ordre de bataille..

Partie de l’étape du balbutiement dans l’univers musical congolais aux contraintes immenses, Aimée Laryss Moseka qui a longtemps séjourné à Bruxelles et à Londres a fait le chœur et l’accompagnement des figures de proue de la musique congolaise telles que : Adolphe Dominguez, le groupe Zaïko Langa Langa, King Kester Emeneya, Seigneur Tabu Ley Rochereau et bien d’autres célébrités africaines, Manu Dibango, etc. La star belgo rd congolaise embrasse tous les styles musicaux, singulièrement: le rythm and bleus, le reggae, le soul, la rumba… Depuis quelques années déjà, elle vole moyennant ses propres ailes après avoir laborieusement conquis son autonomie musicale et surtout sa notoriété. Cela ne l’empêche toutefois pas de faire partie intégrante du label Afro Newaddress.

Face à la recrudescence des dédicaces et insanités contenues dans des œuvres à succès de bien d’artistes rd congolais, Aimée Laryss Moseka assène une exemplarité atypique. Elle est consciente de la descente aux enfers de la rumba congolaise. Ainsi, la plupart de ses œuvres sont-elles dénuées de travers et artifices: Wewe na Mimi, Africana Hear me, Maïcha, Mituna esengi biyano, Nataka Udjuwe, la culture et la couleur, Mome o may odzeke eni (Ballade Natale)… C’est précisément dans cette dernière chanson d’anthologie « Mome o may odzeke eni », contenue dans le récent maxi-single « Ballade Natale » que la super star Aimée Laryss Moseka a agréalablement surpris Radio Afrikana et l’émission « Après tout, c’est Vendredi » par une dédicace  mémorable. Ce geste de générosité et de reconnaissance nous est allé droit au cœur.  Nous lui disons en choeur: « Bravo l’Artiste et bon vent! »

Antoine Mankumbani

Antoine Mankumbani

Rédacteur / Animateur radio

1 Commentaire le Aimée Laryss Moseka surprend Radio Afrikana par son maxi-single anthologique «Ballade Natale»

  1. L’artiste au grand coeur, doutée d’une voix de velours, enveloppée par un timbre enfantin… symbôle de la femme africaine libre, moderne et épanouie qui n’oublie pas ses origines… Très bientot, l’album MOTENDI MO ELIMO dans les bacs!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*