Cameroun, Journée du 8 Mars: Ces femmes qui n’ont rien compris

cameroun_journee_du_8_mars_1265760501_x8_mars_cameroun080317500.jpg.pagespeed.ic.xhrsad1bpy

Le 8 mars n’est pas « la Journée de la femme » ou « la Journée de la fête de la femme ». C’est, selon la terminologie de l’ONU, « la Journée internationale de la femme », ou, dans sa variation actuelle, la « Journée internationale pour les droits des femmes ».  Le 8 mars est une journée de manifestations, réunions, initiatives, concerts et activités de toutes sortes pour mesurer le chemin parcouru et les avancées qui restent à faire en matière d’égalité, de droit et de justice… Officialisée par les Nations Unies en 1977, la Journée Internationale des Femmes trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXème siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote. C’est une journée de manifestations à travers le monde : l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes. Traditionnellement les groupes et associations de militantes préparent des manifestations, pour fêter les victoires et les acquis, faire entendre leurs revendications, afin d’améliorer la situation des femmes. En Afrique, la femme est encore considérée comme une servante. Très tôt le matin, elle doit donner à manger à son époux avant de se lever du lit. C’est elle qui se lève aussi tôt, s’adonne à des tâches ménagères pendant que son époux ronfle sur son lit. Elle doit s’occuper des enfants, les accompagner à l’école. De retour de l’école, la femme africaine doit s’occuper des tâches ménagères. Elles sont nombreuses en Afrique qui portent dans leur carte d’identité la profession de « Ménagère » … sans salaire..

En Afrique, surtout au Cameroun, peu de femmes comprennent le sens de cette journée. Elles ont donné une connotation à cet évènement; Celle du port du pagne du 8 mars et l’organisation des activités festives. Ce qui n’est certainement pas un mal en soi. Mais, plutôt que de se préoccuper de leurs réalités, des femmes semblent avoir oublier la place de cette date dans leur condition. Le 8 mars est la journée internationale des Droits de la Femme, et non la journée internationale de la fête de la femme . Pour celles qui tiennent à glorifier la femme dans un rôle de mère de l’humanité, protectrice des enfants, soignante, éducatrice, sachez que vous êtes en avance, la fête des mères c’est au mois de mai. Pour celles qui veulent célébrer la femme en tant qu’épouse aimante, qui supporte la bêtise et l’ingratitude de son homme, vous avez un mois de retard; il aurait fallu le faire le 14 février dernier. Alors les femmes, réveillez vous.

By ACTU CAMEROUN

Antoine Mankumbani

Antoine Mankumbani

Rédacteur / Animateur radio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*