Dans son dernier livre, l’acteur Guy Bedos « dézingue » tous les candidats à la présidentielle… sauf un

15976894

Guy Bedos, à 82 ans, reste « très sérieusement engagé en politique » et le démontre en « dézinguant » tous les candidats à la présidentielle, à l’exception… d’Emmanuel Macron pour lequel il envisage de voter afin de faire barrage au Front national.

Dans son dernier livre, « A l’heure où noircit la campagne », paru chez Fayard le 20 mars, il affirme les choses telles qu’il les pense. « Mes coups de coeur comme mes coups de boule », déclare le chansonnier à la chevelure toute blanche.

« Je dézingue à peu près tous les mouvements politiques de la gauche à la droite » dans le livre « mais évidemment, l’ennemi n°1 c’est l’extrême droite ».

« Nous sommes tous et toutes des Valérie Trierweiler », écrit-il. Le président « Hollande nous a tous cocufiés. C’est un mauvais vaudeville », estime le comique de gauche.

Il n’est guère plus indulgent pour Jean-Luc Mélenchon. « Il a un talent fou… en tant qu’acteur. En tout cas, il est plus spectaculaire que Benoît Hamon qui manque cruellement de carrure. Si c’était un film je ne lui donnerais pas le rôle ! »

En revanche, Bedos confie s’être amusé de l’éviction de Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite. « Ça m’a beaucoup plu et Copé à 0,3 %. c’était trop beau. »

Pour Guy Bedos, François Fillon « représente vraiment le Front national ‘light' ». « D’ailleurs Le Pen ne le supporte pas. Elle le prend pour une doublure, c’est extrême droite contre droite extrême. »

Sa plume assassine épargne juste, outre Emmanuel Macron, son « amie » Christiane Taubira, avec laquelle il a « dîné la veille de sa démission » en janvier 2016.

By L’OBS (Avec AFP)

Antoine Mankumbani

Antoine Mankumbani

Rédacteur / Animateur radio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*