Le candidat de la droite et du centre avait reçu pour 13.000 euros de costumes de luxe de la part d’« un ami ». Il a ensuite assuré les avoir rendu.

fillon28112016-1

Les enquêteurs de la police française soupçonnent François Fillon de ne pas avoir rendu les bons costumes de luxe, que le candidat avait reçu fin 2016 par Robert Bourgi. C’est ce que révèle Médiapart ce vendredi soir. Selon le site d’investigation français, lors de son audition par la police, Robert Bourgi a donné les costumes aux enquêteurs. «  Seulement voilà, deux des trois costumes ne ressemblaient en rien à des vêtements Arnys, qui sont pourtant très facilement identifiables  », rapporte le site.

Une enquête pour « trafic d’influence »

Pour rappel, le 12 mars dernier, le « Journal du dimanche » révélait que François Fillon s’était fait offrir par « un ami » pour plusieurs milliers d’euros de costumes de luxe. Son prestigieux donateur, qui s’est révélé être Robert Bourgi, a signé le 20 février un chèque de 13.000 euros chez un tailleur de luxe parisien. Cet avocat français d’origine libanaise est un ponte de la Françafrique. Autrement dit, un intermédiaire entre les intérêts politico-financiers de la France et de l’Afrique, héritage de la colonisation. Suite à ces révélations, un réquisitoire supplétif pour « trafic d’influence » avait été obtenu par les juges en charge de l’affaire Fillon.

« J’ai eu tort »

Face à la polémique, le candidat de la droite et du centre à l’élection présidentielle avait assuré qu’il regrettait l’épisode et assurait les avoir rendus sur le plateau de « L’émission politique » de France 2 : «  J’ai eu tort, avait-il alors concédé, j’ai fait une erreur de jugement  ».

Apparemment donc, selon les nouvelles révélations de Mediapart, les enquêteurs ne se fient pas aux confessions du candidat.

By LE SOIR.be

Antoine Mankumbani

Antoine Mankumbani

Rédacteur / Animateur radio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*