Nicolas Hulot aurait accepté d’entrer au gouvernement

Nicolas-Hulot-aurait-accepte-d-entrer-au-gouvernement

Nicolas Hulot pourrait entrer dans le gouvernement Macron. (Sipa Press)

Selon nos informations, Nicolas Hulot a accepté la proposition que lui a faite Emmanuel Macron d’un ministère de l’Ecologie au périmètre large.

Il n’avait jusque-là jamais dit ‘oui’ aux propositions d’entrée au gouvernement. Cette fois, avec Emmanuel Macron, Nicolas Hulot devrait franchir le pas. Selon nos informations, l’écologiste a en effet accepté la proposition faite par le nouveau président de la République d’un ministère de l’Ecologie au large périmètre. Son nom devrait donc être annoncé mercredi par le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler. Ce qui vient confirmer les informations de l’AFP et de L’Obs. Selon l’hebdomadaire, Emmanuel Macron et Nicolas Hulot se sont rencontrés après le second tour de la présidentielle.

Un journaliste de Ouest-France indiquait aussi mardi matin sur Twitter que l’écologiste a annulé ses rendez-vous calés mardi et « ne peut en proposer d’autres à ce stade ».

.@N_Hulot, ministre? Il a annulé hier soir ses rendez-vous de ce mardi et « à ce stade ne peut en proposer d’autres »

 « Il y a des discussions, rien n’est acté à ce stade », relativisait mardi auprès de BFMTV Matthieu Orphelin, ancien porte-parole de la Fondation Nicolas Hulot, investi par La République en marche dans la première circonscription du Maine-et-Loire.

Daniel Cohn-Bendit et Matthieu Orphelin, déjà chez Macron

Jusqu’à présent, Nicolas Hulot avait toujours refusé d’entrer dans une équipe gouvernementale. Son nom revenant pourtant à chaque gouvernement. Sous François Hollande, il avait été nommé « envoyé spécial pour la protection de la planète ». Pourquoi accepter aujourd’hui? Selon nos informations, l’ancien présentateur d’Ushuaïa pense qu’il a cette fois une vraie possibilité de mettre en œuvre les choses auxquelles il tient. Il faudra notamment veiller à la mise en œuvre de l’accord de Paris (Cop21). Certains de ses proches, à l’image de Daniel Cohn-Bendit et de Matthieu Orphelin ont déjà rejoint le mouvement initié par Emmanuel Macron.

« Si c’était confirmé, je lui souhaiterais bon courage, en espérant son succès évidemment. On peut cependant douter de la volonté de Macron et du Premier ministre [sur l’écologie], mais si ça avance, nous serons en soutien », réagit auprès du JDD le porte-parole d’EELV, Julien Bayou, qui appelle avant tout à faire élire des écologistes à l’Assemblée nationale en juin prochain.

Dans une tribune publiée le 23 avril dans le JDD, Nicolas Hulot appelait les Français à se mobiliser lors de l’élection présidentielle. Une élection à laquelle il avait failli se présenter, avant de renoncer à l’été 2016, au grand dam de son entourage. « J’ai bien l’intention de peser », disait-il alors. En avril 2016, à propos du mouvement lancé par Emmanuel Macron, l’écologiste déclarait : « Il n’y aura pas un homme, une femme, un ticket providentiel. Il peut y avoir une agrégation de mouvements, d’initiatives, pour peu que sur des valeurs et sur des outils indispensables, on se mette d’accord. »

BY EUROPE 1

Antoine Mankumbani

Antoine Mankumbani

Rédacteur / Animateur radio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*