RDC : Le Royaume-Uni prêt à sanctionner quiconque bloque la mise en œuvre de l’Accord

Tobias-Ellwood-620x310-1132x670

Le Royaume-Uni se dit prêt à imposer de nouvelles sanctions contre tout acteur politique qui bloque encore la mise en œuvre de l’Accord du 31 décembre.

C’est le ministre britannique pour l’Afrique, Tobias Ellwood, qui l’a annoncé ce mercredi 29 mars. Il a par ailleurs loué les efforts de la médiation de la Cenco tout au long de ces discussions.

« Le travail de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) pour négocier un accord sur les questions restantes est hautement louable et il est donc décevant que les partis politiques n’aient pas réussi à parvenir à un consensus par la CENCO. Les ministres des Affaires étrangères de l’UE envisagent actuellement de prendre les sanctions contre quiconque bloque une solution pacifique, un geste que le Royaume-Uni soutient pleinement », a-t-il dit.

Tobias Ellwood s’est également indigné du retard pris dans la mise en application de l’Accord du 31 décembre et craint déjà pour une transition pacifique en RDC à la fin de cette année.

« Je suis profondément préoccupé par le retard persistant dans la mise en œuvre de l’Accord politique du 31 décembre 2016 en RDC. Sans progrès, il sera impossible que des élections crédibles se tiennent cette année, conduisant à une transition pacifique historique du pouvoir, comme le souhaite manifestement le peuple congolais ».

Le ministre britannique pour l’Afrique demande à toutes les parties et, en particulier, au Président Kabila de s’impliquer pour résoudre la crise car, dit-il : « Le présent et l’avenir de la RDC sont en grave danger; Une transition pacifique ne peut être réalisée que si toutes les parties font preuve d’une plus grande souplesse ».

Christine Tshibuyi

BY ACTUALITE.CD

Antoine Mankumbani

Antoine Mankumbani

Rédacteur / Animateur radio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*