Clément Kanku livre sa version des faits