Joseph Kabila nie avoir promis des élections en 2017